La forme que doit prendre la nouvelle institution n'est toutefois pas bien définie, à la conférence ministérielle de Dresde du 23 décembre 1850 au 15 mai 1851 à laquelle participent tous les États membres différentes propositions sont à l'étude. On les appelle aussi les Sudistes, parce que ce sont les États du sud des États-Unis. Ainsi Heinrich von Srbik remet en cause avec véhémence la vision historique promue par les partisans de la solution petite-allemande et se fait l'avocat de la solution grande-allemande et de la confédération germanique. La période dite de la « nouvelle ère », terme déjà employé à l'époque, succède à celle de la réaction et marque un nouveau départ pour la vie politique allemande. Toutes les informations de la Bibliothèque Nationale de France sur : Confédération Germanique (1815-1871) Il demande alors au Hanovre , à la Saxe et à la Bavière de former une union avec la Prusse du nom d' Union allemande . De nombreuses personnes seront favorables à une unité modérée, n'incluant par exemple pas la vaste Autriche voisine. La Bavière refuse, mais les deux autres pays acceptent. Le principal point commun de tous les membres de cette catégorie est le fait qu'ils doivent leurs positions à leur mérite et non à un quelconque privilège[39],[40]. La Confédération germanique est un des principaux résultats des négociations du congrès de Vienne qui a eu lieu de 1814 à 1815. L'année 963 marque le début de l'histoire du Luxembourg par un échange entre le comte ardennais Sigefroid et l'abbaye Saint-Maximin de Trèves portant sur le rocher du Bock. Mais l'activisme de Francfort s'altère, et les rêves d'unité s'envolent. Les pétitions n'ont ainsi plus le droit d'opposer aux principes de la monarchie, le droit de vote du budget et la liberté d'expression à la tribune des parlements sont limités. Cet ouvrage, le plus important de Fichte, décrit toujours cette idée de vouloir unifier tous les peuples de culture allemande dans la même nation. Réconciliés, ces trois pays formeront la Triple-Alliance, association diplomatique contre la France, le Royaume-Uni et la Russie (Triple-Entente) en 1882, et il y aura une véritable « guerre froide » entre ces blocs européens jusqu'en 1914, année d'éclatement de la Première Guerre mondiale. Les fêtes où l'on chante deviennent des organisations de masse durant le Vormärz. souhaitée]. Français : Drapeau de l'Allemagne avec proportions 3:2, au lieu de 3:5, utilisé par la Confédération germanique et le Reich allemand (1919–1933) Internationale (III e). L'objectif est de prendre le contrôle du Bundestag et de la ville grâce au soutien espéré de la population. Après la fête de Hambach, la loi sur la censure est réaffirmée et durcies par exemple. Une commission militaire fédérale, tirant son autorité de l'assemblée fédérale, organise l'armée. L'année 1818 marque un tournant dans la politique constitutionnelle sur le plan fédéral et la Bavière met finalement en place cette seconde constitution. Le philhellénisme, par exemple, qui se développe en réaction à la guerre d’indépendance grecque, est une manière déguisée de soutenir le mouvement national allemand. Son porte-parole, l'économiste Friedrich List, réclame également la fin des barrières douanières à l'intérieur de la confédération. L'accord final est signé par les États membres le 8 juin 1820 à l'unanimité. Cela marque sa différence à la fois vis-à-vis de la noblesse des privilèges et des classes sous-jacentes[39],[40]. Les deux associations sont dissoutes en 1866 après la guerre austro-prussienne ayant perdu leur raison d'être[64]. Elle est présente dans de nombreux États, dans de nombreuses communes, en particulier là où le conflit en 1830 a été le plus acharné. La Prusse et l'Autriche n'ont en fait pas intérêt à laisser à la confédération une autonomie diplomatique qui aurait mis en danger leur propre souveraineté dans le domaine. L'opération tourne toutefois au fiasco, les révolutionnaires s'étant fait trahir, leurs plans sont connus de la police qui repousse sans difficulté l'attaque[49],[50]. [23]. L'harmonisation des systèmes douaniers se fait alors en dehors du cadre de la confédération, d'État à État[31],[32]. L'armée prussienne, dirigée par le comte Helmuth von Moltke, envahit vite le Hanovre, la Hesse-Kassel, la Saxe et la Bohême. Avec la mort du roi Guillaume IV en 1837 et la fin de l'union personnelle entre les deux royaumes la situation évolue. Le Parlement propose au roi Frédéric-Guillaume IV de Prusse d'être couronné empereur, ce qu'il refuse pour que l'Autriche ne lui déclare pas la guerre en prétextant une provocation. La période de la confédération germanique voit également l'émergence des conservateurs en réaction à la révolution française. D'autres grands États en font de même, comme la Bavière ou le Wurtemberg, suivis en 1850 de la Saxe et du Hanovre. De nombreux sentiments nationaux naissent, comme le pangermanisme. OUTILS CONJUGATEUR JEUX COURS DE FRANÇAIS QUIZ. Le libéralisme politique est l'idéologie dominante dans la bourgeoisie désireuse d'émancipation. Dès sa formation, il participe aux élections pour la chambre des représentants de Prusse et joue un rôle majeur dans le conflit constitutionnel prussien[64]. Elle est formée lors du congrès de Vienne, en remplacement de la confédération du Rhin sous protectorat de Napoléon Ier. [64]. En réaction à ses deux unions douanières, le Hanovre, la Saxe, le Hesse-Cassel, ainsi que d'autres États allemands, soutenus par l'Autriche, forment l'union commerciale de l'Allemagne centrale en 1828. Le gouvernement autrichien s'est toujours montré obtus à toutes réformes, cependant la montée du mouvement nationaliste le met sous pression et l'oblige à faire des concessions. Certes en politique la noblesse garde la primauté, toutefois elle est fortement influencée par les mouvements nationaliste et bourgeois. Voyant son pays frôler la guerre civile et le nombre de morts croître, il démobilise l'armée et débute la réconciliation avec le peuple prussien, en particulier berlinois. Le peuplement germanique en Europe vers 1920. History [edit | edit source]. L'allemand libéral classique est donc tout sauf quelqu'un d'égalitariste, dans l'hypothèse où l'ascension sociale serait ralentie, on peut même la voir comme une idéologie du statu quo. En Saxe, des émeutes ont lieu d'abord dans les villes avant de se répandre dans les villages où de l'industrie textile ou des tisseurs sont installés. À Paris naît la ligue des justes menée par Wilhelm Weitling, qui se renomme en 1847 ligue des communistes et prend en 1848 pour programme le manifeste du parti communiste de Karl Marx et Friedrich Engels[53],[54]. Les libéraux, au contraire, voient dans ces événements un grand espoir pour parvenir aux changements politiques. Le pouvoir judiciaire de la confédération y est pour beaucoup[13]. Souvent la seule menace d'une intervention militaire suffit pour faire changer la position d'un État, comme en 1832 quand le Bade doit renoncer à une loi libéralisant la presse sous les pressions de la confédération. Afin de ménager les petits États soucieux de leurs souverainetés, les structures de l'union donnent les mêmes droits à tous ses membres. Leurs critiques n'épargnent pas non plus le despotisme éclairé et l'État centralisé. Puis le mouvement révolutionnaire atteint la Prusse : de gigantesques manifestations se forment à Berlin. Dans l'Allemagne catholique, les années suivant 1848 voient également l'apparition d'une nouvelle organisation. Pour les mêmes raisons les associations sportives connaissent également un fort développement dans les années 1840 et atteignent des statistiques comparables à celles des associations de chants. On a donc une constitution pour la fédération d'une part, mais de l'autre les principes monarchiques sont réaffirmés et les droits des parlements et autres assemblées limités[30],[28]. Le conflit naît du fait que l'Église et le royaume prussien n'ont pas la même opinion sur l'éducation catholique des enfants dont les parents sont de confessions différentes. À la même année, le Congrès de Vienne redessine l'Europe. Sa politique répressive l'a par ailleurs complètement discréditée. Ainsi, la Prusse devint vite l'une des plus grandes puissances économiques européennes. tigre. Après la fin du blocus continental, l'industrie allemande se retrouve en concurrence avec celle anglaise, plus avancée technologiquement. La constitutionnalité de la conférence est elle-même douteuse, l'article 4 du Bundesakte affirme en effet que le Bundestag est la seule assemblée apte à délibérer. Ils refusent également la déchristianisation du monde. Deux souverainetés distinctes sont crées par cet acte: le royaume des Pays-Bas et le Luxembourg en tant qu'Etat indépendant de la Confédération germanique. L'Autriche, elle, regagne le Tyrol, l'Illyrie et la Vénétie, ce qui étend encore considérablement son territoire déjà immense. Elle lance également les tendances culturelles, tendances suivies par le reste de la bourgeoisie, les classes ouvrières et même la noblesse. Klemens, comte, puis [1813] prince von Metternich-Winneburg. Le Parlement vote en faveur d'une unité sans l'Autriche. En 1829, l'union commerciale de l'Allemagne centrale commence à se distendre avec notamment le départ du Hesse-Cassel. Cette confédération prit la place du Saint Empire romain germanique, qui avait cessé d’exister en 1806. La France a perdu la guerre. Toutefois, aucune décision ne peut être prise. L'archevêque de Cologne Clément-Auguste Droste zu Vischering n'est pas d'accord avec les thèses de ce dernier, et critique en outre l'État prussien qui est partisan d'Hermes et refuse de renvoyer des universités ses disciples. Une partie, celle le pouvant, se rapproche ainsi des standards de l'aristocratie. cursus honorum. [FAUNE] hippopotame. Adam Smith. Même si en théorie tous les États sont égaux en droit, la Prusse a clairement la suprématie dans la structure, les négociations avec les autres États étrangers sont ainsi de son propre ressort[31],[32]. Mais les Habsbourg rachètent progressivement des droits de seigneuries en Suisse en particulier en Schwytz et Unterwald, ils acquièrent Lucerne en 1271. La confédération Germanique créée en 1815 et présidée par l'empereur d'Autriche, ne satisfait pas les patriotes Allemands. Elles accordent à tous l'égalité devant l'accès à la citoyenneté et créent les communes. En conséquence, l'Autriche se met à faire quelques propositions de réformes. D'autres défaites françaises se déroulent fin 1870-début 1871 (Metz, Beaune-la-Rolande, Saint-Quentin). La confédération ne dispose certes ni d'exécutif pour faire appliquer les décisions, ni d'une instance judiciaire permanente, toutefois a posteriori on peut attester de son efficacité[8],[9],[10],[11]. Né en 1815, c'est un habile tacticien conservateur, francophobe et austrophobe. La direction de l'union est assurée par une assemblée annuelle, où les décisions sont prises à l'unanimité, avant de devoir être ratifiées par chaque État. Par le jeu des unions personnelles des souverains étrangers sont membres à part entière de la confédération. Margaret Thatcher, baronne Thatcher of Kesteven. L'unification allemande est un long processus qui a abouti, en 1871, à une Allemagne unie et non morcelée, pour la première fois de sa riche histoire. Par exemple dans la gestion des dissensions entre monde agricole et monde industriel d'une part, nord protestant et sud catholique d'autre part, ou encore entre monarchie constitutionnelle et monarchie absolue Ernst Rudolf Huber quant à lui considère que la confédération au départ n'était pas condamnée à l'échec en réaffirmant son potentiel de développement. C'est l'un des points qui a été le moins respecté. Il est par contre très courant dans le monde agricole et dans le travail à domicile, tout comme le travail des femmes d'ailleurs[38]. Dans les années qui suivent le pays est marqué par de profonds différents intérieurs sur le plan politique[45],[46],[47]. L'union correspond alors environ à l'Allemagne du Nord. Celle de Luxembourg, Landau et, après la crise du Rhin de 1840, Rastatt ainsi que Ulm viennent compléter le dispositif. La France est à l'époque isolée sur la scène diplomatique alors qu'elle soutient Méhémet Ali en Égypte. À son crépuscule, le développement industriel et économique qui l'a accompagné ont complètement transformé la société. Le rapport de force entre partisans et opposants est tout d'abord équilibré, mais petit à petit Hardenberg et ses opinions perdent du terrain. À côté de cela le travail à domicile se développe fortement. [FAUNE] Terreur (la). Son soutien à la répression qui sévit dans le royaume le dessert en fait et l'empêche de sauver ses projets de constitution en Prusse. Par ailleurs ces principes prévoyaient également une implication des parlements dans la rédaction des constitutions. Les propositions des uns et des autres étant souvent opposées, le retour à la situation antérieure est privilégié[59],[60]. Par exemple au début des événements, alors que le Bundestag n'est pas encore dissous, les troupes fédérales infligent la défaite aux troupes badoises de Friedrich Hecker et Gustav Struve. Elles se concentrent contre le ministre Ernst Graf von Münster plutôt que contre le souverain anglais, maître également de Hanovre, qui est trop éloigné de telles préoccupations. La même année, un accord est trouvé entre l'union d'Allemagne du sud et l'union prussienne, permettant d'entrevoir la formation d'une grande union douanière allemande : le deutscher Zollverein. En cas d'égalité, la voix de l'Autriche, qui préside donc le conseil, prévaut. Ce mouvement touche petit à petit également les États de taille plus grande[16],[17],[18],[19],[20]. La précédente constitution de ce type, qui avait conduit à la première guerre des duchés, avait été révoquée en 1858 par le Bundestag de Francfort en ce qui concerne le duché de Holstein. Pour la première fois, la chambre des représentants émet des critiques sur le gouvernement. Il y a en outre 400 000 juifs, disséminés dans les diverses parties du pays et on compte en Illyrie, ainsi que dans le Tyrol, environ 350 000 Italiens. Elle privilégie l'individualisme, est contre les États autoritaires ainsi que l'ancien régime et milite pour la reconnaissance des droits de l'homme et le droit à la citoyenneté. La révolte touchent de nombreuses villes, à Göttingen trois professeurs universitaires réalisent même un Putsch aussitôt réprimé. Cela permet la création de la confédération de l'Allemagne du Nord, qui réalise la solution petite-allemande dans le nord du pays et légitime l'hégémonie prussienne. Toujours la même année se crée en Saxe le parti populaire saxon, qui tente de rassembler aussi bien les démocrates issus de la bourgeoisie que les ouvriers. Le royaume de Hanovre, des suites de la parenthèse du royaume de Westphalie, effectue un grand mouvement de restauration et réintroduit l'ancien régime. Mais Metternich obtient une véritable opportunité politique en 1819, quand le 23 mars l'étudiant membre d'une Burschenschaft Karl Ludwig Sand assassine l'écrivain August von Kotzebue. Cette organisation n'a certes pas de légitimité fédérale mais fait coopérer les polices de Prusse, d'Autriche, de Hanovre et de Saxe. Début 1863, le roi danois Frédéric VII suspend l'autonomie des duchés du Holstein, du Schleswig et du Lauenburg, politique continuée par le nouveau roi Christian IX du Danemark. Les pionniers du libéralisme allemand sont en communication étroite, grâce à des correspondances régulières, des voyages et des publications dans les journaux. Ce fichier provient de Wikimédia Commons. Le travail des femmes est très répandu, en particulier dans des branches comme le textile. La confédération germanique est un sujet à controverse parmi les historiens, ceux-ci ont des opinions très différentes à son sujet selon leur appartenance politique. À la bataille de Waterloo, en 1815, les Prussiens, les Autrichiens et les Russes se retournent contre les Français et s'allient aux Anglais. Otto von Bismarck devient président du Conseil de la Prusse en 1862. La première vie humaine décelée dans l'espace hambourgeois se situe après l'âge glaciaire, pendant lequel le bouclier glaciaire recouvrait ce territoire, autour du XVIIIe siècle av. Alors que le Bundesakte prévoit l'harmonisation des accords commerciaux entre les différents États, cette tâche n'est cependant pas réalisée en son sein. La Confédération germanique reprend en grande partie les limites du Saint-Empire romain germanique, incluant donc des populations non germanophones (notamment en Bohême et en Moravie). Pourtant aussi bien les deux grandes puissances que les États de plus petite taille comme la Bavière, le Bade ou le Wurtemberg montrent la volonté de s'agrandir au moyen d'annexion s'il le faut. En 1817, les différentes Burschenschaften se rencontrent au festival de Wartburg (Eisenach, Thuringe), ce qui attire l'attention du gouvernement autrichien de Metternich. Des gouvernements de mars, libéraux, sont nommés dans presque tous les États. Cette nomination met fin aux bonnes relations politiques entre l'Autriche et la Prusse, et par la même occasion à la réaction dans la confédération germanique[64]. En Hesse, Georg Büchner et le prêtre Ludwig Weidig fondent la « société pour les droits de l'Homme[51] », qui sous la plume du premier édite le journal Der Hessische Landbote (le messager de Hesse)[49],[50]. [FAUNE] grand cormoran. Cette bourgeoisie éduquée accueille dans la première moitié du siècle beaucoup de personnes ayant connu une ascension sociale grâce à leurs études. Cette critique suscite un conflit entre les deux pays, et Bismarck finit par déclarer la guerre à l'Empire d'Autriche de François-Joseph Ier le 21 juin 1866. La direction à prendre fait par contre débat. Erich Marcks ou Hans Erich Feine de leurs côtés considèrent la confédération comme une étape de transition vers l'État-nation allemand. Elle adopte les couleurs « Noir-Rouge-Or » pour ses drapeaux et exhibe des aigles polonais en signe de soutien. La première liaison de grande envergure est celle entre Leipzig et Dresde, longue de 115 km et dont le promoteur est Friedrich List. Le régime du Mecklembourg est ainsi particulièrement ancien. Mais l'économie prussienne retombe et devient même précaire. Les origines sociales de cette tranche de la population sont diverses. L'Allemagne est complètement unifiée. Constitution 1795 Constitution du 5 Fructidor An III Conseil constitutionne - Aucun des pouvoirs institués par la Constitution, n'a le droit de la changer dans son ensemble ni dans aucune de ses parties, sauf les réformes qui pourront y être faites par la voie de la révision, conformément aux dispositions du titre XIII La confédération germanique durant la période réactionnaire. Allgemeiner Deutscher Handels- und Gewerbeverein, Historisch-politische Blätter für das katholische Deutschland, « Ils ne doivent pas nous avoir, nous le Rhin allemand libre, « Sa majesté l'empereur d'Autriche reconnaît la dissolution de l'ancienne confédération germanique, et donne son accord pour une nouvelle organisation de l'Allemagne sans la participation des États impériaux autrichiens, Materialien zur Geschichte des Deutschen Bundes 1815–1870, Sie sollen ihn nicht haben, den freien deutschen Rhein. Celle-ci, faible à cause de sa taille trop réduite, subit les attaques verbales autrichiennes. L'union de ces groupes au départ très hétérogènes en un seul corps conscient de lui-même commence dans les villes. à organiser la fête de Hambach : la « fête nationale des Allemands ». Le mouvement catholique allemand de Johannes Ronge est seulement à partir de cette époque catalogué comme nationaliste. Il réclame les compétences qu'avait celui de la confédération avant sa dissolution et est boycotté par les États de l'union et par la Prusse. Dans le Hesse-Cassel, le prince électeur Guillaume II a perdu tout crédit à cause de son comportement absolutiste et de ses nombreuses maîtresses.